Telemann

Georg Philipp Telemann  (1681-1764) était très aimé et admiré par Jean-Sebastien Bach. Il était même le parrain de Carl Philipp Emanuel le fils aîné de Bach.
Tous deux ont composé : suites, sonates, concertos pour divers instruments, mais également et surtout de la musique religieuse : motets, cantates, oratorios, passions…
En leur temps Telemann jouissait d’une popularité supérieure à celle de Bach. Un concours de circonstances fait que Telemann décline l’offre de succéder à Kuhnau comme cantor de l’église Saint-Thomas de Leipzig. C’est Bach qui acceptera la place où il finira toute sa carrière. Le conseil municipal se console, mais déclare regretter de ne pas avoir eu le meilleur des deux !
La vraie supériorité de Telemann est d’avoir été le compositeur le plus prolixe et intarissable de toute l’histoire de la musique. Ses œuvres sont d’une grande élégance à défaut d’atteindre les sommets où Bach nous entraîne.

Georg Philipp Telemann a composé son motet : “Ein’ feste Burg ist unser Gott” à partir du texte (4 versets) et de la mélodie originelle (le choral) de Martin Luther (1483-1546) . Ein’ feste Burg : une solide forteresse, un rempart imprenable, un refuge que notre Dieu. Luther trouve son inspiration dans le psaume 46, mais il se souvient aussi d’avoir eu la vie sauve grâce au prince Frederic le Sage qui le cache au château de la Wartbourg (motif de  l’affiche et de la page de couverture du  programme) après excommunication et mise au ban de l’empire.